La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

45 % des logements ne sont toujours pas équipés de détecteur de fumée

Publié le 17 juin 2019

Une étude réalisée auprès de 16 000 Français met en avant le sous-équipement massif des ménages en matière de détecteurs de fumée, bien que la pose de ces appareils soit obligatoire dans tous les logements depuis 2015. Parmi les raisons évoquées, le manque de compétences pour installer le détecteur.

Outil de prévention indispensable contre les incendies, le détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) reste pourtant une disposition à laquelle se soustrait encore près de la moitié des Français, selon l’étude* menée récemment par le spécialiste du bricolage Brizocor.

45 % des personnes interrogées pour cette enquête ont en effet déclaré ne pas avoir de détecteur de fumée à leur domicile (47 % de propriétaires et 43 % de locataires). Un manque justifié par plusieurs raisons : 38 % l’expliquent par une absence de compétences pour installer le produit, quand 26 % citent le manque de temps pour remplir cette tâche, et 14 % n’y voient simplement aucun intérêt.

61 % des interrogés estiment par ailleurs que les détecteurs de fumée ne sont pas efficaces, affichant une méfiance vis-à-vis de ces appareils qui favorise le sous-équipement.

« Tous les locaux à usage d’habitation sont concernés par l’obligation d’installer un détecteur de fumée, qu’il s’agisse de résidence principale ou secondaire, d’immeubles collectifs ou de maisons particulières, d’un usage exclusif ou partiel, que le logement soit vide ou occupé par le propriétaire ou un locataire », rappelle la Fédération française des métiers de l’incendie (FFMI) dans un communiqué, avant de pointer du doigt les faiblesses de la loi :

« Lors de l’écriture de la loi, le législateur n’a pas cru bon d’y ajouter une obligation de contrôle d’installation et de bon fonctionnement de ce dispositif de sécurité essentiel qui sauve des centaines de vie chaque année ». En effet, l’installation de détecteurs de fumée dans les locaux d’habitation fait partie des avancées réglementaires qui ont fait progressé ces dernières années la sécurité dans l’habitat, en protégeant les logements et les occupants du risque d’incendie.

Mais, malgré ces efforts pour améliorer la protection des bâtiments contre ces accidents, la menace est toujours présente, avec 200 000 incendies d’habitation recensés chaque année en France, selon l’ONSE, même si  le taux d’équipement actuel des foyers français en matière de détecteurs de fumée laisse entrevoir une marge de progression importante pour continuer de renforcer la sécurité des logements.

Trop d’appareils mal disposés

Encore faut-il cependant que les détecteurs soient correctement installés pour garantir la sécurité attendue. C’est l’un des autres enseignements de cette étude : beaucoup de Français installent leurs détecteurs de fumée dans des pièces considérées comme inappropriées.

16 % des répondants au sondage déclarent avoir installé un détecteur de fumée dans leur cuisine et 15 % dans leur salle de bains, des pièces où il est généralement déconseillé d’installer ce type de détecteur car elles sont sources de fumées et de fortes chaleurs.

25 % ont quant à eux indiqué avoir installé leur détecteur dans l’entrée ou le hall, et 25 % dans un couloir, des endroits de la maison où l’installation des détecteurs est généralement recommandée.

Installation du DAAF : quelles règles devez-vous respecter ?

Un détecteur de fumée doit être installé dans chaque pièce de vie de votre logement : salon, chambres ou à défaut, dans le couloir desservant les chambres. Si vous habitez dans une maison à étage, installez-le dans la cage d’escalier, le couloir et au sous-sol à minima.

Il est préférable d’installer le détecteur au plafond et au centre de la pièce. Si c’est impossible, fixez-le au mur, le plus haut possible, éloigné de 15 à 30 cm des coins de la pièce, et au moins à 3 m des équipements qui émettent de la chaleur ou de la vapeur.

La cuisine et la salle de bains sont à éviter en raison de la fumée et de la vapeur que ces pièces dégagent.

Si vous vivez dans un studio, le détecteur doit être positionné à au moins à 3 m des appareils de cuisson.

infographie-Incendie

>> Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.ensemblecontrelefeu.fr. 

>> Pour en savoir plus sur les DAAF, consultez notre article Sécurité incendie : un détecteur normalisé de fumée obligatoire dans chaque logement.

* Sondage effectué en ligne auprès de 16 024 personnes représentatives de la population nationale française âgées de 18 ans et plus, sur le panel propriétaire BuzzPress France, selon la méthode des quotas, durant la période du 18 au 29 avril 2019.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur