La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Électroménager : vers une simplification de l’étiquette énergie

Publié le 03 avril 2019

La Commission européenne vient de définir de nouvelles règles annonçant une évolution des étiquettes énergétiques dès 2021 pour certains appareils électroménagers.

Instaurée en 1992 par l’Union européenne, l’étiquette énergétique vise à informer le particulier sur la consommation énergétique d’un produit en lui attribuant actuellement une note allant d’A+++, pour les plus économes en énergie, à G, pour les appareils les plus énergivores.

L’objectif de cette mesure est de favoriser les économies d’énergie en améliorant la lisibilité des performances de l’électroménager et inciter ainsi le consommateur à acheter des produits bien classés.

« Depuis 1995, l'étiquetage énergétique de l'UE a fait ses preuves: 85 % des consommateurs européens en tiennent compte lors de leurs achats. Il a également suscité des innovations industrielles et favorisé la concurrence, entraînant la mise sur le marché de nouveaux produits se classant de plus en plus haut sur l'étiquette », explique la Commission européenne.

Seulement, l’étiquetage actuel est considéré comme trop complexe pour permettre aux consommateurs de juger facilement des performances énergétiques des appareils et de les comparer entre elles.

Aux premiers jours de l’étiquette, l’essentiel des produits étaient classés E, F ou G, alors que ceux vendus aujourd’hui sont généralement bien notés (A+++, A++, A+), une uniformisation des standards de performances qui créée désormais la confusion. « Les consommateurs peuvent penser qu'en achetant un produit de la classe A+ ils achètent l'un des plus performants sur le marché, alors qu'en réalité, il s'agit d'un produit moyen, voire d'un des moins performants ».

La nouvelle version, qui apparaitra dans le commerce dès le 1er mars 2021, doit permettre d’améliorer la visibilité  des étiquettes et de faciliter leur compréhension.

Quels sont les produits concernés ?

  • les lave-vaisselle ;
  • les lave-linge ;
  • les lave-linge séchants ;
  • les réfrigérateurs ;
  • les lampes ;
  • les téléviseurs.

En quoi consistent ces changements ?

Les nouvelles règles suppriment la gradation actuelle qui consiste à échelonner les performances selon le modèle A+++, A++, A+, pour revenir à l’échelle initiale, plus simple, allant de A à G.

Le dispositif prévoit également la mise en place d’un code QR sur toutes les étiquettes qui permettra aux consommateurs d’accéder à des informations supplémentaires sur le produit une fois le code scanné par leur smartphone.

Ces informations seront renseignées par les fabricants et viendront enrichir une base de données européenne, accessible en ligne, qui doit permettre aux autorités de mener une meilleure surveillance du marché et un contrôle plus efficace de la conformité des produits aux exigences de performances énergétiques.

Quels sont les effets attendus ?

Ce nouvel étiquetage fait partie des mesures mises en place par l’UE pour atteindre ses objectifs d’économies d’énergie. Selon la Commission européenne, iI pourrait faire  baisser la consommation d’énergie finale de 38 TWh/an à l’horizon 2030.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur