La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Logement : comment réduire son impact environnemental ?

Publié le 04 octobre 2016 - Modifié le 3 octobre 2017

Le bâtiment est le premier secteur consommateur d’énergie en France, il est responsable de près de 25 % des émissions de gaz à effet de serre. Dans un contexte de réchauffement climatique et de transition énergétique, chacun, à son niveau, peut modifier son incidence sur l’environnement. Promotelec vous donnes quelques clés.

Vous habitez dans un logement existant ?

La consommation d’énergie au sein des logements est l’un des facteurs de production de gaz à effet de serre. Logiquement, plus on consomme d’énergie, plus ces émissions augmentent. Chacun, à son niveau, peut donc contribuer à les réduire.

  • Privilégier des équipements performants et économes pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire

    Le choix des équipements a également une influence sur l’impact environnemental d’un projet. Certaines solutions utilisent des fluides frigorigènes pour leur fonctionnement, notamment les pompes à chaleur et les réfrigérateurs. Il est préférable de choisir un équipement utilisant des fluides avec un faible pouvoir de réchauffement global (PRG)(1), limitant ainsi l’impact sur l’environnement en cas de fuite de fluide frigorigène. Le taux d’émission de gaz à effet de serre dépend aussi de la performance de l’équipement : un mauvais rendement (pouvant être lié à un manque d’entretien ou à un mauvais réglage) peut entrainer une surconsommation et donc, davantage de rejets. Les systèmes utilisant les énergies renouvelables (chauffe-eau solaire, pompe à chaleur, ballon thermodynamique, etc.) peuvent permettre de réduire l’impact sur l’environnement.

  • Surveiller sa consommation

    Un consommateur averti en vaut deux. Pour connaitre ses dépenses énergétiques sur chacun des postes de consommation du logement, on peut s’équiper d’un gestionnaire d’énergie permettant d’afficher et de mesurer ses consommations. Faire installer un compteur intelligent par son distributeur d’énergie est également un geste citoyen, porteur d’économie d’énergie.En savoir plus sur la mesure et l'affichage des consommations

  • Remplacer ses équipements gourmands en énergie

    52 % de la consommation d'énergie d'un logement concernent les usages spécifiques de l'électricité : l'électroménager, la micro-informatique et l'audiovisuel. Selon l'Ademe, la consommation d’électricité des petits appareils électroménagers a doublé en 20 ans. Pour réduire sa consommation (et sa facture), remplacer ses anciens appareils électroménagers par des appareils plus économes s’avère efficace, en les choisissant de préférence de classe A+++ (en particulier le réfrigérateur et le sèche-linge, les plus gourmands en énergie). Au quotidien, privilégiez les lampes à LED aux halogènes, utilisez un ordinateur portable plutôt qu’un poste fixe, une imprimante à jet d’encre plutôt qu’une imprimante laser, un téléviseur LCD plutôt qu’un écran plasma, une plaque de cuisson à induction, plutôt qu’une plaque vitrocéramique.

  • Bien entretenir ses équipements

    L’entretien des équipements de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire est indispensable pour maintenir des performances et un rendement optimums, éviter une augmentation des consommations et réduire l’impact sur l’environnement.
    Une fois équipé, il ne faut pas négliger l'entretien, qui impacte également la facture. Par exemple, 5 mm de givre dans le frigidaire équivalent à une consommation d’électricité supérieure de 30 %. Rien de tel qu’un bon dégivrage tous les six mois !

  • Améliorer la performance de son logement

    La rénovation énergétique des copropriétés est un sujet d’actualité. Même dans une maison individuelle, une bonne isolation fait la différence en termes de confort thermique, de facture énergétique et d’émission de gaz à effet de serre. A l’occasion d’une rénovation, le choix des matériaux utilisés à une incidence sur l’environnement (voir ci-dessous).

Vous faites construire votre maison ?

En phase conception de votre projet, posez-vous les bonnes questions sur les matériaux utilisés, l’énergie choisie et les équipements qui seront installés dans votre maison.

  • Bien choisir ses matériaux de construction

    Le choix des matériaux de construction a une influence sur l’impact environnemental d’un bâtiment. Certains d’entre eux nécessitent une forte quantité d’énergie grise (c'est-à-dire la quantité d’énergie nécessaire à leur fabrication), tandis que d’autres produits, d’origine biologique, peuvent réduire cet impact environnemental.

    Pour savoir quels matériaux privilégier, n’hésitez pas à demander au professionnel qui vous accompagne qu’il soit vigilant sur les produits utilisés. Il peut en effet consulter les Fiches de déclaration environnementale et sanitaire (FDES). Elles prennent en compte l’ensemble du cycle de vie des produits, en incluant notamment l’extraction des matières premières, les transports, la mise en œuvre et l’usage.

  • Choisir une énergie moins carbonée

    La quantité de gaz à effet de serre émise n’est pas la même selon l’énergie choisie pour son chauffage et sa production d’eau chaude sanitaire. A consommation équivalente, l’énergie électrique ou l’énergie bois produisent des émissions de C02 bien plus faibles que le gaz naturel (plus de six fois moins pour l’électricité, en production d’eau chaude sanitaire(2)).
    Pour en savoir plus, lire l'article Quelle énergie choisir pour mon logement

Et comme dans l’existant, choisir des équipements performants et économes est primordial pour réduire la facture énergétique du logement et son impact environnemental.

(1) Le PRG est une traduction officielle du GWP en anglais pour Global Warming Potential.
(2) Source : annexe 4 de l’arrêté du 15 septembre 2006 relatif au DPE pour les bâtiments existants proposés à la vente en France métropolitaine.

C’est pour bientôt !

Après la réglementation thermique 2012 (RT 2012), la réglementation Bâtiment Responsable 2020 ! Pour la construction neuve, c’est désormais l’analyse globale du bâtiment et son cycle de vie complet, de la conception à la fin de vie en passant par son exploitation, qui sera prise en compte. Le bâtiment de demain limitera ses émissions de gaz à effet de serre pour devenir bas carbone.

Par mail
Nos coordonnées

Association Promotelec, Tour Chantecoq,
5 rue Chantecoq
92808 PUTEAUX CEDEX

Vous êtes journaliste, contactez :
Luce Jolivet / Tél. 01 41 97 42 41
luce.jolivet@promotelec.com

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur