La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Objets connectés : comment se protéger du piratage ?

Publié le 12 septembre 2018

Tout ce qui est connecté à Internet peut être piraté. Qu’il s’agisse d’une caméra de surveillance, d’un thermostat ou d’une prise électrique, dès qu’il est connecté, votre objet peut potentiellement servir de point d’entrée à une cyberattaque. Mais pas de panique ! Promotelec vous donne quelques conseils pour sécuriser vos équipements.

Hackers vs smart homes

Dans une société multi-connectée, la méfiance à l’égard des nouvelles technologies et autres objets dits « intelligents » se fait toujours sentir chez une partie de la population. Selon la dernière étude de Promotelec sur les « objets connectés dans l’habitat », 42 % des Français déclarent avoir peur des objets connectés, quand 72 % vont même jusqu’à penser que ces appareils sont capables d’espionner.

Même si ces craintes n’empêchent pas le marché des objets connectés de progresser en France (+ 1 Md de CA avec 5,2 millions d’objets vendus en 2017, soit une augmentation de + 33 % en volume de ventes (1)), et dans le reste du monde, elles n’en restent pas moins légitimes.

La maison intelligente est un secteur menacé par la cybercriminalité, un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur, avec un coût global estimé début 2018 à quelques 600 Mds $ par la société américaine McAfee, spécialisée dans la protection contre les attaques informatiques.

Dans la ligne de mire des cybercriminels, les entreprises sont les premières victimes. Mais la multiplication des objets connectés dans notre quotidien doit également conduire les particuliers à la vigilance.

D’ici à 2020, l’institut d’études de marché GFK  estime que chacun possèdera une trentaine d’objets connectées à son domicile. De l’électroménager à l’éclairage, en passant par les systèmes d’alarme ou le chauffage, notre habitat se barde de technologies pour nous offrir davantage de confort.

Il est donc important d’accompagner cette généralisation de la smart home des précautions nécessaires pour que ce confort ne s’obtienne au détriment de notre sécurité et protéger alors notre habitat contre le risque de piratage. Une protection qui s’envisage majoritairement sur la base de règles élémentaires de prudence inhérentes à l’univers informatique.

Quelques solutions à appliquer

Pour se prémunir des cyberattaques, la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés), dont la mission est de protéger le consommateur contre toute utilisation abusive de données informatiques, recommande d’adopter certains gestes simples mais efficaces :

  • vérifier que l’objet ne permet pas à n’importe qui de s’y connecter sans utiliser un mot de passe ou  un bouton d’accès physique. Les objets fonctionnant via la fonction Bluetooth sont plus facilement piratables ;
  • changer le paramétrage par défaut de l’objet (mot de passe, code PIN, etc.) ;
  • sécuriser le réseau WIFI à l’aide d’un mot de passe ;
  • désactiver le partage automatique des données ;
  • s’assurer de la possibilité d’accéder aux données et de pouvoir les supprimer ;
  • effectuer régulièrement les mises à jour des logiciels ;
  • éteindre l’objet quand il n’est pas utilisé.

L’anonymisation des données

Dans le cas où l’utilisation d’un objet connecté nécessite la création d’un compte en ligne, la CNIL recommande également de veiller à anonymiser le plus possible les données.

Il s’agira alors  de recourir aux pseudonymes, de créer une adresse de messagerie dédiée aux objets connectés ou encore de communiquer le minimum d’informations personnelles lors de leur activation.

Par ailleurs, au moment de s’équiper en objets connectés, il est préférable d’orienter son choix vers des marques qui font référence sur le marché, ces dernières proposant souvent des produits mieux sécurisés que ceux distribués par des marques moins reconnues.

Enfin, avant tout achat, il est vivement conseillé de demander l’avis d’un professionnel qui sera en mesure de vous aiguiller pour choisir le produit qui répondra le mieux à vos besoins.

Objets connectés : comment se protéger du piratage ?

Loin d’être toujours assurée, la protection des objets connectés contre le piratage informatique reste un domaine complexe qu’il est difficile d’appréhender. Les solutions énoncées ne sauraient  garantir l’absence d’attaques mais constituent les mesures de base qui sauront renforcer la sécurité de vos équipements.

1) Étude du cabinet GFK

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur