La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Perte d’autonomie : faire face à une situation d’urgence

Un accident domestique tel qu’une chute ou un problème médical soudain peuvent fragiliser une personne âgée qui vivait jusqu’à présent à son domicile en toute autonomie.  Pour les proches, il faut alors trouver des solutions dans l’urgence avant même le retour au domicile, afin que la personne puisse s’y sentir en sécurité. Les gestes du quotidien doivent être facilités pour maintenir son confort. Les solutions domotiques peuvent y contribuer.

Un préalable essentiel suite à l’hospitalisation d’urgence d’une personne âgée consiste à se faire accompagner par des professionnels. C’est le cas de l’assistante sociale de l’hôpital, qui peut aider les patients et leurs proches à réfléchir à des solutions, notamment pour aménager le domicile. C’est aussi le cas de l’ergothérapeute, dont le rôle est d’analyser les habitudes de vie des personnes et leur environnement pour réduire ou supprimer les situations de handicap, notamment au sein du logement. Les ergothérapeutes sont regroupés au sein de l’Association nationale française des ergothérapeutes (ANFE), association loi 1901 qui représente la profession.

C’est enfin le cas de l’installateur domoticien. Il possède l’expertise nécessaire pour proposer les solutions électriques les mieux adaptées aux besoins d’une personne qui se remet d’une hospitalisation (pour trouver un installateur près de chez vous, consultez l’annuaire des professionnels domoticiens).

Pour s’équiper, nul besoin d’effectuer de lourds travaux : les solutions sans fil sont les plus faciles à installer car elles fonctionnent grâce à des ondes radio et ne nécessitent pas de tirer des câbles ou de percer des saignées dans les murs. De plus, l’autonomie des appareils, alimentés grâce à des piles au lithium, est de plusieurs années. Et ces solutions sont évolutives : on peut ainsi équiper le logement progressivement, en fonction des besoins de l’intéressé.

Une installation domotique, pour quels usages ?

Les équipements d’aujourd’hui, en lien avec l’installation électrique peuvent être reliés entre eux et/ou se commander, se piloter selon les besoins :

  • L’éclairage, pour bien voir chez soi et éviter les zones d’ombre : détecteurs de présence, interrupteurs rétro-éclairés, chemin lumineux pour éclairer les déplacements nocturnes, etc.
  • Les ouvrants, pour automatiser les volets et les portes du logement, qui s’ouvrent et se ferment à l’aide d’une télécommande ou d’un interrupteur mural.
  • La sécurité des accès, pour entrer facilement dans son logement (badge Vigik), reconnaître les visiteurs qui sonnent à la porte et autoriser l’entrée aux personnes de son choix (portier vidéo, etc.).
  • L’alarme, pour protéger le logement en son absence ou l’étage inférieur de la maison pendant son repos.
  • Les détecteurs techniques, pour assurer la sécurité domestique, selon les besoins : détecteur normalisé de fumée. Voir aussi Les Minutes Promotelec - Les détecteurs techniques et détecteurs de fumée.">détecteur de fumée (désormais obligatoire), de fuite d’eau ou de gaz, de monoxyde de carbone.
  • La téléassistance, pour donner l’alerte en cas de chute ou de malaise en appuyant sur un médaillon d’appel porté en bracelet ou en pendentif. L’alerte peut également être donnée sans intervention de l’occupant, en cas de déclenchement d’une alarme ou de sous-activité dans le logement, si celui-ci est équipé de capteurs (par exemple, sur la porte du frigo ou la chasse d’eau des WC). Certains détecteurs intelligents apprennent en deux semaines seulement les habitudes de vie des occupants ou détectent un mouvement rapide comme une chute.

Vous pouvez peut-être bénéficier d’une aide financière

Pour les personnes ayant besoin d’une aide temporaire et qui sont en capacité de récupérer leur autonomie, l’aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH) permet de faire face aux situations d’urgence. Elle est plafonnée à 1800 € pour une période maximale de trois mois, sous conditions de ressources. Elle doit être déclenchée par l’établissement de santé pendant l’hospitalisation.
Pour une aide de longue durée, l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) peut être attribuée, en fonction de la perte d’autonomie. Elle permet notamment de prendre en charge certains aménagements du domicile. Bon à savoir : elle peut être accordée par une procédure d’urgence, sous forme d’avance sur l’APA versée ultérieurement, pour une durée de deux mois.
Les caisses de retraite et l’Agence nationale de l’habitat interviennent elles aussi financièrement pour faciliter l’adaptation du logement et pour établir un plan d’actions personnalisé qui détermine les services nécessaires à la personne. La téléassistance en fait notamment partie.
Enfin, des aides fiscales sont accessibles pour déduire de ses impôts certains aménagements et équipements du domicile.

Pour en savoir plus sur les aides à l’autonomie, lire notre article Bénéficiez d’une aide financière pour adapter votre logement.

Par mail
Nos coordonnées

Association Promotelec, Tour Chantecoq,
5 rue Chantecoq
92808 PUTEAUX CEDEX

Vous êtes journaliste, contactez :
Luce Jolivet / Tél. 01 41 97 42 41
luce.jolivet@promotelec.com

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur