La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Pourquoi la valeur verte de votre logement doit vous intéresser

Publié le 06 décembre 2017

Aujourd’hui, avoir un logement performant énergétiquement est devenu un véritable argument de vente lors d’une opération immobilière. En pleine essor, la valeur « verte » vous permet de faire la différence sur un marché très concurrentiel. Explications.

L’immobilier en bonne forme

Depuis deux ans, le marché de l’immobilier reprend des couleurs. Après plusieurs années en baisse, de 2012 à 2015, 2016 a vu le secteur repartir à la hausse, une tendance confirmée en 2017 avec un prix de l’immobilier et un nombre de transactions qui ont continué d’augmenter, résultat d’une demande exceptionnellement forte.

Ce dynamisme est particulièrement relevé en région Ile-de-France où « l'activité dépasse désormais de 8 % pour les appartements, et de 12 % pour les maisons, les volumes annuels de ventes de la période de très forte activité 1999-2007 » d’après les chiffres des notaires. Le terrain est donc propice aux affaires.

Dans un environnement très compétitif, il est essentiel de capitaliser sur tous les atouts de votre bien pour le valoriser au maximum. Et dans la course aux bons points, la valeur verte de votre logement pourrait rapidement se hisser en haut dans la liste des critères de décision côté acquéreur, permettant au passage au vendeur d’en augmenter le prix.

C’est ce que révèle la nouvelle version de l’étude « La valeur verte des logements 2016 », publiée par l’association Dinamic, un organisme spécialisé dans le traitement des statistiques immobilières notariales.

La valeur verte d’un logement, c’est quoi ?

La « valeur verte » d’un logement désigne la variation de sa valeur, prix ou loyer, liée à sa performance environnementale.

Pour l’association, le résultat du diagnostic de performance énergétique (DPE) d’un logement a un impact significatif sur son prix de vente.

Rénover votre logement pour en augmenter sa valeur

Le DPE permet de connaître la performance énergétique d’un logement ou d’un bâtiment, en évaluant sa consommation d’énergie et son impact en matière d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Depuis 2006, ce document doit obligatoirement être joint à la promesse de vente d’un bien.

Selon l’étude de Dinamic, basée sur des données recueillies par les notaires en France, une bonne étiquette énergie permettrait d’augmenter la valeur d’une maison de 3 à 6 %, quand un mauvais classement la ferait chuter de 3 à 8 %, des chiffres qui varient en fonction des régions, avec une amplitude entre plus-value et moins-value pouvant parfois atteindre jusqu’à 30 %.

L’effet positif de l’étiquette énergie sur la valeur d’un bien s’explique par les économies et le confort qu’annonce un diagnostic avantageux. Un logement doté d’une bonne isolation, moins énergivore, permet en effet à son occupant de bénéficier de conditions de vie plus agréables et de diminuer sa facture d’énergie : des éléments qui séduisent les acquéreurs potentiels dans un contexte marqué par une hausse du prix de l’énergie.

Toujours d’après cette étude, en 2016, la performance énergétique des maisons individuelles s’est améliorée en moyenne, alors que celle des appartements est restée stable. Aujourd’hui, encore 40 % du parc immobilier national présentent des étiquettes allant de E à G, signe de l’importance d’accentuer les efforts en termes de rénovation énergétique.

Rénover votre logement en pensant à son impact environnemental et en améliorant sa performance énergétique représente certes un coût mais il s’agit surtout d’un investissement qui vous permettra non seulement de gagner en confort mais aussi, à terme, de tirer les négociations vers le haut lorsqu’il s’agira de vendre votre bien. Une démarche que Promotelec accompagne notamment avec son Label Rénovation Responsable, véritable plan d’actions pour parvenir à un habitat vertueux sur le plan énergétique et écologique.

>> Pour avoir plus d’informations sur l’étude publiée par l’association Dinamic, cliquez ici.

Les étiquettes règlementaires

Le diagnostic de performance énergétique est retranscrit sous la forme de deux étiquettes :

L’étiquette énergie qui permet de connaître la consommation d’énergie primaire :

L’étiquette climat qui concerne les émissions de GES. Images © Ministère de la transition écologique et solidaire

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur