La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Qualité de l’air intérieur : faites le test !

Publié le 02 juillet 2019

Le saviez-vous ? Il y a de fortes chances que l’air de votre  logement soit pollué, voire même plus pollué que l’air extérieur.  Afin de vous aider à estimer ce niveau de pollution, le ministère de la Transition écologique et solidaire vous propose de tester votre mode de vie en répondant à quelques questions.

Si la pollution de l’air extérieur bénéficie d’une attention particulière au regard du risque sanitaire qu’il fait encourir à la population, notamment en période de canicule, il est un air dont on se méfie généralement moins et qui pourtant, peut se révéler bien plus dangereux pour la santé, à savoir l’air intérieur du logement.

Nous passons en moyenne 80 % de notre temps dans un espace clos et l’air que nous y respirons est rarement de bonne qualité. Il est même cinq à dix fois plus pollué que l’air extérieur au logement, selon l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI).

En cause, nos habitudes de vie qui nous exposent au quotidien à de nombreuses sources de polluants. Cette pollution peut provenir de l’air extérieur, du bâtiment, du chauffage, de la peinture des murs, de l’utilisation de certains produits ménagers, ou encore de notre comportement (cuisine, tabagisme, manque d’aération).

Pour prendre conscience du caractère à risque de votre environnement, le ministère de la Transition écologique et solidaire vous propose de faire un quiz qui vous permettra d’avoir une idée plus précise de la qualité de l’air intérieur de votre logement.

Le test est divisé en plusieurs parties qui visent à établir  une étude personnalisée de vos pratiques et du danger auquel vous êtes exposé dans votre habitat : aération, ménage, cuisine, toilettes, bricolage, l’ensemble des activités potentiellement à risque est questionné pour vous livrer les recommandations utiles qui vous permettront de garantir la qualité de l’air nécessaire à votre bien-être.

>> Pour faire le test, rendez-vous sur http://unbonairchezmoi.developpement-durable.gouv.fr

Une menace mondiale

La pollution de l’air est le principal risque environnemental pour la santé dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS,) qui avance le nombre de 3,8 millions de décès chaque année dans le monde causés par des maladies imputables à la pollution de l’air intérieur des logements, parmi lesquelles, la pneumonie (27 %), les cardiopathies ischémiques (27 %), les AVC (18%) ou encore le cancer du poumon (8 %).

Qualité de l’air : que dit la réglementation ?

La ventilation est obligatoire dans tous les logements construits depuis 1969. Qu’elle soit manuelle, naturelle ou mécanique, elle doit permettre de faire circuler l’air des pièces principales (salon, chambre) vers les pièces humides (salle de bains, cuisine) pour renouveler l’air vicié.

L’arrêté du 24 mars 1982 modifié le 28 Octobre 1983 définit le principe d’aération générale et permanente ainsi que les débits d’air minimaux pour chaque pièce. Il précise notamment que le système d'aération doit comporter :

  • des entrées d'air dans toutes les pièces principales, réalisées par des orifices en façades, des conduits à fonctionnement naturel ou des dispositifs mécaniques ;
  • des sorties d'air dans les pièces de service réalisées par les conduits verticaux à tirage naturel ou des dispositifs mécaniques. En installation collective de ventilation, si une pièce de service possède une sortie d'air mécanique, toutes les autres pièces de service doivent en posséder une.
Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur