La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Travaux en 2019 : à quelles aides avez-vous droit ?

Publié le 18 mars 2019

Vous souhaitez démarrer des travaux de rénovation énergétique dans votre logement ? Plusieurs aides et subventions sont prévues pour vous permettre de financer votre projet et de réduire vos dépenses. Promotelec fait le tour des aides disponibles pour vous guider dans vos démarches.

Le chèque énergie

De mars à avril, le chèque énergie sera envoyé automatiquement à l’ensemble des bénéficiaires, soit 5,8 millions de Français.

Généralisé à l’ensemble du territoire en 2018 pour remplacer les tarifs sociaux de l’électricité, cette aide fait partie des différentes mesures gouvernementales pour lutter contre la précarité énergétique.

Le chèque énergie est attribué sous conditions de ressources et doit aider les plus modestes à payer leur facture énergétique ou à financer certains travaux de rénovation énergétique.

Pour 2019, le montant du revenu fiscal de référence des ménages donnant droit au chèque énergie a été revu à la hausse par arrêté afin que le dispositif profite à davantage de personnes. Il est désormais fixé à 10.700 euros par an pour une personne seule.

Cette année, le montant du chèque énergie a également été augmenté pour atteindre les 200 euros en moyenne, avec un plafond limite de 277 euros, soit 50 euros de plus qu’en 2018.

>> Pour plus d’informations sur le chèque énergie, cliquez ici.

Le Crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE)

Prolongé en 2019, le Crédit d’impôt à la transition énergétique est ouvert à tous les demandeurs (propriétaires, locataires ou occupants à titre gratuit), sans condition de ressources, ayant réalisé des travaux dans leur habitation principale, à condition que la construction de celle-ci date de plus de deux ans.

Le montant du CITE varie entre 15 et 50 % des dépenses engagées selon la nature des travaux, avec un plafond limite de 8.000 euros pour une personne seule et 16.000 euros pour un couple soumis à une imposition commune.

>> Pour plus d’informations sur le CITE, cliquez ici.

Les Certificats d’économies d’énergie (CEE)

Obligés par l’État à réaliser des économies d’énergie, les fournisseurs d’énergie peuvent inciter les consommateurs à effectuer des travaux de rénovation énergétique en participant au financement de ces travaux, grâce à des aides attribuées sous forme de prêt ou de prime, ou en leur proposant un accompagnement dans leur projet (diagnostics, conseils).

Ces travaux donnent lieu à des certificats d’économies d’énergie qui permettent aux entreprises d’attester auprès de l’État des économies réalisées.

Les CEE sont ouverts aux propriétaires ou aux locataires pour des travaux réalisés dans une résidence principale ou secondaire.

La liste des opérations éligibles aux CEE comprend les travaux d’isolation, les travaux d’efficacité thermique, ou encore l’installation de certains équipements écologiques.

Le montant des certificats varie en fonction des fournisseurs sollicités.

>> Pour plus d’informations sur les CEE, cliquez ici.

Les offres Coups de pouce économie d’énergie

Reconduit jusqu’au 31 décembre 2020, le dispositif Coup de pouce permet aux ménages souhaitant remplacer leur système de chauffage ou améliorer l’isolation de leur logement, de recevoir une prime.

Les offres Coups de pouce sont attribuées sous conditions de ressources aux ménages modestes.

Le montant de l’aide peut monter jusqu’à 4.000 euros selon les travaux entrepris. Les primes sont versées dans le cadre des CEE par des entreprises signataires des chartes «  Coup de pouce Chauffage » ou « Coup de pouce Isolation ».

>> Pour plus d’informations sur les offres Coups de pouce économie d’énergie, cliquez ici.

La TVA à taux réduit

Les travaux visant à améliorer, transformer, aménager, ou entretenir un logement, utilisé comme résidence principale ou secondaire, construit depuis plus de deux ans, bénéficie d’un taux de TVA réduit à 5,5 %, pour les travaux à portée énergétique, contre un taux de 20 % normalement appliqué pour les autres logements.

>> Pour plus d’informations sur la TVA à 5,5 %, cliquez ici

L’éco-prêt à taux zéro

La généralisation de l’éco-prêt à taux zéro en 2019 est censée encourager un maximum de familles à le demander pour rénover leur habitation. Initialement, pour obtenir ce financement sans intérêts, il fallait lancer un véritable « bouquet de travaux » : un seul projet ne suffisait pas, et le propriétaire devait justifier de sérieuses améliorations afin de prétendre à ce crédit.

Désormais, il faudra simplement prévoir l’un des chantiers suivants pour être éligible :

  • l’isolation du toit ;
  • l’isolation d’au moins 50 % des murs ;
  • l’isolation d’au moins 50 % des ouvertures et parois vitrées ;
  • le remplacement du chauffage ou du ballon d’eau chaude par un dispositif plus performant ;
  • la mise en place d’un chauffage fonctionnant avec une énergie renouvelable ;
  • l’isolation des planchers bas.

Prolongé jusqu’en 2021, cet éco-PTZ permet toujours d’emprunter jusqu’à 30 000 € sans supporter les intérêts, avec un étalement du remboursement des mensualités sur au moins 10 ans.

>> Pour plus d’informations sur le prêt à taux zéro, cliquez ici.

Le programme « Habiter mieux » de l'Agence nationale de l'habitat (Anah)

L’Anah a mis en place des programmes d’aide pour le financement de vos travaux de rénovation ou d’adaptation de votre logement :

  • Programme « Habiter mieux sérénité » : il permet aux ménages « très modestes » de percevoir jusqu’à 50 % du montant total des travaux HT, l’aide attribuée ne pouvant dépasser le plafond de 10.000 euros.

Quant aux travaux entrepris par les ménages « modestes », ils peuvent être pris en charge à hauteur de 30 % du montant total des dépenses HT, l’aide attribuée ne pouvant dépasser le plafond de 7.000 euros.

Ce programme est prévu pour financer un « bouquet de travaux » permettant de réaliser un gain énergétique d’au moins 25 %.

  • Programme « Habiter mieux agilité » : il est prévu pour financer des travaux plus ciblés, à savoir l’un des travaux suivants : le changement de chaudière ou de mode de chauffage, l’isolation des murs extérieurs et /ou intérieurs, ou encore l’isolation des combles aménagés et aménageables.

Le montant de l’aide attribuée est identique au programme « Habiter mieux sérénité ».

Depuis le mois de février 2019, les dispositifs de l’Anah se sont enrichis d’autres programmes :

  • Habiter sain : cette aide est prévue pour l’amélioration d’un logement dégradé, voire insalubre : travaux de rénovation de réseaux d’eau, d’électricité ou de gaz, confortement de fondations, ou remplacement d’une toiture ;
  • Habiter serein : ce programme vise des travaux plus importants de réhabilitation d’un habitat indigne ou très dégradé ;
  • Habiter facile : cette aide est attribuée dans le cadre de travaux d’adaptation du logement pour favoriser l’autonomie de l’occupant.

Avec ces aides, l’Anah peut financer jusqu’à la moitié du montant de vos travaux, selon la nature des travaux et vos conditions de ressources.

>> Pour plus d’informations sur les programmes de l’Anah, cliquez ici.

La plupart de ces aides sont cumulables les unes avec les autres et nécessite que les travaux soient réalisés par un professionnel qualifié RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Tout savoir sur les aides  pour rénover votre logement avec Le Grand Rendez-vous de l’immobilier !

Dominique Desmoulins, Directeur général de Promotelec, était l’invité de Radio.immo pour le 5ème numéro du Grand rendez-vous de l’immobilier consacré à la rénovation énergétique des logements, l’occasion d’aborder les différents dispositifs mis en place pour favoriser les travaux d’amélioration de l’habitat.

>> Pour écouter l’émission, cliquez ici.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur