La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Aménager les logements pour améliorer l’autonomie de chacun : l’enjeu en chiffres

Publié le 18 novembre 2016

La population française vieillit

  • En 2060, ce sera le cas d’1 Français sur 3.
  • Le nombre de personnes âgées de plus de 85 ans va presque quadrupler d’ici 2050, passant de 1,4 million aujourd’hui à 4,8 millions.

 

Des accidents domestiques aux conséquences lourdes

  • Chaque année, près de 280 000 chutes ont lieu à domicile, entraînant le décès de 9 300 personnes.
  • Dans un cas sur deux, ces chutes concernent des personnes âgées de plus de 80 ans.
  • Une personne sur deux sera hospitalisée après l’accident. Suite à cette hospitalisation, une personne sur deux ne pourra pas regagner son domicile.

La volonté de rester le plus longtemps dans son domicile

En parallèle, les études récentes montrent que les personnes âgées souhaitent rester chez elles le plus longtemps possible. Encore faut-il que l’habitat ne soit pas un parcours d’obstacles !

  • Selon l’Agence pour l’amélioration de l’habitat (ANAH), seuls 6 % des logements privés sont adaptés à la vie quotidienne des personnes en perte d’autonomie.
  • L’État a fixé à 80 000 l’objectif de logements à adapter d’ici 2017.

Automatisation et pilotage : des solutions pour le maintien à domicile

Pour faciliter les gestes du quotidien et les déplacements au sein du logement, les solutions d’automatisation et de pilotage permettent de maintenir l’autonomie à domicile le plus longtemps possible.

Elles offrent à l’occupant la possibilité d’accroître son niveau de confort et d’obtenir un niveau de sécurité élevé.

De nombreux aménagements peuvent être apportés au logement pour répondre à tous les besoins : éviter les chutes, réagir face à un incident technique, pallier à un manque de mobilité, prévenir les risques d’intrusion et rassurer les occupants, garantir un lien permanent avec la famille ou une assistance à distance.

Sources : ANAH, INSEE, ministère du Logement et de l’Habitat durable.

L’avis de l’expert

Olivier Vallée, Directeur des marchés de l’assistance à l’autonomie, Groupe Legrand

 « Sollicité par le Conseil général de la Creuse, Legrand a démarré sur le sujet il y a plus d’une dizaine d’années, tout en travaillant avec le département spécialisé du CHU de Limoges. L’objectif initial ? Prévenir les accidents de la vie courante, notamment les chutes, grâce à l’implantation de parcours lumineux à détection automatique. Ainsi, implanté dans 100 foyers pendant 12 mois, cet automatisme a permis de diviser par trois le nombre de chutes, sachant qu’une chute suivie d’une hospitalisation coûte en moyenne 8 000 €, selon le CHU de Limoges ! »

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur