La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Bénéficiez d’une aide financière pour adapter votre logement

Publié le 18 novembre 2016

Si les solutions qui facilitent la vie d’une personne à mobilité réduite ou celle d’une personne à l’autonomie diminuée sont nombreuses, elles sont parfois coûteuses. Certaines aides peuvent vous permettre de vous équiper, en fonction de votre âge et de votre situation.

1/ Les subventions pour les personnes âgées d’au moins 55 ans 

Aide de l’Anah (lire encadré)

Pour qui ?                               

Accordée pour les travaux pour l’autonomie de la personne aux propriétaires occupant leur logement ainsi qu’aux propriétaires bailleurs pour leur locataire, sur justificatif de handicap ou de perte d’autonomie.

Quel montant ?

35 % ou 50 % du montant des travaux plafonné à 20 000 € HT.

Cumulable avec d’autres aides de l’Anah (rénovation énergétique).

Crédit d’impôt en faveur de l’aide aux personnes

Pour qui ?

Accordé sans condition d’âge, de revenus ou de handicap à toute personne fiscalement domiciliée en France pour financer les travaux d’installation ou de remplacement d’équipements pour les personnes âgées et/ou handicapées.

Ces équipements doivent être installés par un professionnel.

Quel montant ?

25 % des dépenses effectuées, plafonnées à 5 000 € pour une personne seule, 10 000 € pour un couple, majorées de 400 € par personne à charge.

Aides des caisses de retraite

  • Kit Prévention & aide habitat

Pour qui ?

Aide forfaitaire accordée sous condition de revenus aux retraités du régime général non bénéficiaires de l’allocation personnalisée autonomie (APA).

Pour quels travaux ?

Kit Prévention : équipements tels que sièges de WC et de douche, tapis antidérapants, balisage lumineux, etc.

Aide habitat : travaux d’adaptation du logement. Montant déterminé en fonction du coût des travaux et des ressources. Plafond défini par la caisse de retraite régionale.

  • Plan d’accès personnalisé (PAP)

Pour qui ?

Accordé sous condition de revenus aux retraités du régime général et selon les besoins, pour l’emploi d’une aide à domicile.

Quel montant ?

3 000 € par an maximum.

  • Allocation personnalisée d’autonomie (APA)

Pour qui ?

Accordée sans condition de revenus aux retraités du régime général âgés d’au moins 60 ans, rattachés à la grille AGGIR, pour l’achat d’équipements spécifiques favorisant le maintien à domicile.

Quel montant ?

En fonction des revenus et du classement dans la grille AGGIR : de 562 € à 1 312 €.

  • Aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH)

Pour qui ?

Accordée sous condition de revenus aux retraités du régime général qui ont besoin d’une aide à domicile immédiate après hospitalisation.

Quel montant ?

Prend en charge (pour une durée maximale de 3 mois) de 10 à 73 % des frais engendrés par certaines prestations de l’aide à l’autonomie. Plafonnée à 1 800 €.

  •  Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)

Pour qui ?

Accordée sous condition de revenus aux retraités du régime général de plus de 65 ans.

Aide financière, aussi appelée « minimum vieillesse » permettant d’assurer un minimum de ressources.

Quel montant ?

800 € par mois pour une personne seule sans ressource, 1 243 € pour un couple.

2/ Les subventions pour les personnes souffrant d’un handicap

Prestation de compensation du handicap (PCH)

Pour qui ?

Accordée aux personnes âgées de 20 à 60 ans dans l’incapacité totale ou partielle de réaliser une activité de manière autonome.

Quel montant ?

80 ou 100 % des dépenses liées à la perte d’autonomie, selon les revenus.

 

Blanche Guillemot, Directrice générale, Agence nationale de l’habitat (Anah) :

« 830 000 propriétaires occupants seraient éligibles aux aides de l’Anah » 

« L’Anah prend en charge une partie des travaux, comme l’adaptation de la salle de bains, la mise en place d’un détecteur de présence pour l’éclairage, d’une main courante pour l’escalier, d’un chemin lumineux ou de volets roulants automatisés dans une chambre à coucher. Nos aides peuvent être combinées avec celles des collectivités locales et des caisses de retraite mais également avec le crédit d’impôt. Nous avons édité un guide « Mon chez-moi avance avec moi », pour aider les particuliers à y voir clair sur les travaux et aménagements à faire et pouvoir en parler en toute sérénité avec les professionnels. Il est disponible sur le site de l’Anah. »

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur