La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Isoler son logement pour plus de confort et d’économie

Publié le 18 novembre 2016

Poste clé du logement, une bonne isolation dépend de la qualité du matériau employé et de sa mise en œuvre. Elles sont déterminantes pour limiter les besoins en chauffage, améliorer le confort d’été et préserver la santé des occupants d’un logement. Une large variété de solutions est disponible, qui répond aux besoins et contraintes de chaque projet de rénovation.

L’isolation des premières maisons soumises à la réglementation thermique (obligatoire depuis 1974) n'est pas toujours performante du fait de faibles épaisseurs d'isolant, de dégradation générale ou ponctuelle.

Dans une maison, l’isolation doit prendre systématiquement en compte les combles ou le toit (lorsque les combles sont aménagés), car les déperditions de chaleur par la toiture comptent pour 25 à 30 % des pertes de chaleur.

En habitat collectif, le froid peut aussi être ressenti par les parois vitrées et le manque d’isolation intérieure. Les fuites d'air produites à travers les parois alourdissent parfois sérieusement la facture de chauffage.

Quel est le rôle de l’isolation ?


Le rôle de l’isolation est de réduire les pertes de chaleur par le plancher, les murs, les combles et les ouvrants (portes et fenêtres).

Regardez la Minute Promotelec pour tout savoir sur l’isolation :

Quels matériaux d'isolation ?


De nombreux matériaux d'isolation existent, adaptés aux différents budgets et situations : laine minérale pour les combles, polystyrène expansé pour les planchers et les murs (ou les combles), polystyrène extrudé pour les planchers et les combles, etc.

Les matériaux naturels peuvent également être utilisés (ouate de cellulose, chanvre, laine et fibre de bois, etc.) pour les planchers, les murs, la toiture et les combles.

Trois grandes familles d'isolation des parois


Afin d’obtenir des performances thermiques optimales, synonymes de confort et d’économie d’énergie dans un logement, il est nécessaire d’étudier quelle technique d’isolation est la plus appropriée à votre projet.

L'isolation des parois opaques s'effectue de trois manières différentes :

L’isolation thermique intérieure (ITI)


En ajoutant une épaisseur d'isolant du côté intérieur de la paroi porteuse (polystyrène expansé, laine de roche, laine de verre).

Avantages principaux : la facilité de mise en œuvre et le nombre croissant de professionnels pratiquant cette technique d'isolation.
Inconvénients : diminution de la surface habitable par la pose de l'isolant et traitement des ponts thermiques moins performant que dans le cas d'une isolation par l'extérieur.

L’isolation thermique répartie (ITR)


En choisissant des matériaux porteurs hautement isolants (brique monomur, terre cuite alvéolée ou béton cellulaire).

Avantages principaux : le traitement des ponts thermiques et un bon confort d’été, assuré par l’inertie de la structure.

Inconvénients : la technique du monomur induit un mode de pose particulier. Elle est aussi plus coûteuse qu'une structure traditionnelle doublée d'un isolant.

L’isolation thermique extérieure (ITE)


Par l’ajout d’une épaisseur d'isolant du côté extérieur de la paroi (polystyrène expansé, laines de roche compressées, panneaux de fibres de bois, panneaux sandwich de fibragglos, etc.).

Avantages principaux : plus performante que l’ITI, l’ITE permet d'améliorer le confort des habitants tout en réduisant leurs besoins en chauffage, sans réduire la surface habitable.

Inconvénients : le coût, supérieur à une isolation thermique par l'intérieur.

Bon à savoir !

Soyez attentifs au marquage qualité !

Pour chaque mode d’isolation, la vérification du marquage qualité des matériaux est indispensable pour assurer le confort des occupants : certifications Acermi ou Keymark, émission d’un Avis Technique ou d’un Agrément Technique Européen pour sa mise en œuvre.

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur