La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Paris équipe ses lampadaires de bornes électriques

Publié le 04 juillet 2019

Neuf bornes-lampadaires prévues pour la recharge de véhicules électriques ont récemment été inaugurées dans la capitale.

Après avoir été expérimenté dans plusieurs villes, comme Calais ou La Roche-sur-Yon, le concept de bornes lampadaires débarque dans le paysage parisien pour enrichir le parc de recharge disponible. Neuf lampadaires servent désormais de support à une borne de recharge pour véhicule électrique. Équipées d’une prise Type 2, ces bornes disposent d’une puissance de charge de 3,7 kW qui permet de recharger complètement le véhicule en l’espace de six à huit heures.

Ce service est accessible à tous gratuitement de 20h à 8h. En dehors de cette plage horaire, la recharge est facturée 1 € la première heure et 3 € les heures suivantes. Les bornes sont compatibles avec tous les opérateurs de mobilité.

S’il est bien accueilli, ce dispositif pourrait être largement développé dans la capitale. Il permet en effet à la Ville d’utiliser des infrastructures électriques déjà en place pour l’éclairage afin de renforcer facilement son maillage territorial de bornes de recharge.

Pour simplifier la lisibilité des services de recharge actuellement accessibles au public, la Ville de Paris a lancé au mois de mai une consultation pour confier à un seul concessionnaire la gestion de l’ensemble du réseau de recharge, pour une durée de dix ans, soit 430 stations au total, aujourd’hui réparties entre les anciennes bornes Autolib’ (340 stations regroupant 1 845 bornes), les bornes Belib (90 stations pour 270 bornes), ainsi que les bornes installées dans les parkings*.

Paris, modèle français de l’électromobilité ?

Le développement de la recharge publique est un volet essentiel de la stratégie de la municipalité pour accroitre la mobilité électrique dans les rues de la capitale. Pionnière sur les questions de nouveaux usages des transports, la Ville de Paris s’est engagée depuis de nombreuses années dans une politique incitative pour favoriser l’électromobilité.

Le lancement d’Autolib’ en 2011, puis de sa version utilitaire Utilib’ en 2014, les aides mises en place pour inciter les Parisiens à acheter un vélo électrique, ou l’accompagnement des copropriétés dans l’installation de points de recharge, autant de mesures qui ont permis à la municipalité d’amorcer un virage électrique prometteur au regard des objectifs fixés dans le cadre du Plan Climat Air Energie de la ville.

Pour devenir une ville bas carbone, Paris tend à réduire progressivement la circulation des véhicules polluants dans la capitale, au profit de solutions de mobilité douce, comme le vélo, les bus électriques, ou encore l’autopartage, des moyens de transport qui, selon le plan, devraient bénéficier d’un sérieux coup d’accélérateur ces prochaines années.

* Source : Avere France

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur