Index of /

 NameLast modifiedSizeDescription

 cgi-bin/2021-07-22 11:04 - 

Achat : la borne de recharge d’un véhicule électrique est-elle un atout ?

La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Une borne de recharge d’un véhicule électrique : un atout lors de l’achat de votre logement

Publié le 21 novembre 2016

Vous achetez un logement dont le garage est déjà équipé ou pré-équipé d’une infrastructure de recharge pour véhicules électriques ou hybrides ? Que vous possédiez déjà un tel véhicule ou que vous ayez l’intention d’en acheter un dans le futur, c’est une bonne nouvelle : vous n’aurez pas à vous soucier, ni techniquement ni financièrement, de l’installation de cette infrastructure.

 La première chose à faire est de vérifier si votre garage est équipé ou « seulement » pré-équipé d’une infrastructure de recharge pour véhicule électrique ou hybride. Tout dépend de la date de construction. Dans tous les immeubles récents dont le permis de construire a été déposé à partir du 1er juillet 2012, la loi Grenelle II prévoit que 10 % au moins des places de stationnement soient pré-équipées, c'est-à-dire munies de fourreaux et de câbles reliés à un tableau général basse tension (TGBT) situé en aval du disjoncteur de l’immeuble. Dans ce cas, l’installation d’une prise ou d’une borne de recharge reste à votre charge si vous êtes seul à vous équiper dans l’immeuble.

En revanche, si votre place de stationnement est déjà équipée ou que vous avez accès à une borne de recharge collective, bonne nouvelle pour vous. Dans une copropriété, l’installation de bornes de recharge est un processus qui peut être long : 6 mois si tout va bien, jusqu’à un an et demi si la copropriété s’y oppose et que le copropriétaire demandeur saisit le Tribunal d’instance, dans le cadre de son droit à la prise (1).

Dans tous les cas, vous êtes gagnant. Si votre garage n’était pas du tout équipé, le coût ne serait pas négligeable si vous deviez le prendre intégralement en charge : en moyenne 1 600 € pour la fourniture et la pose d’une borne de charge (avec prises et câblage) et 1 000 € pour une prise renforcée.

Gestion, entretien et sécurité de l’installation

Renseignez-vous ensuite sur les questions de gestion et d’entretien des équipements de recharge si votre nouveau logement se situe dans un immeuble collectif. Une borne desservant le véhicule d’un ou plusieurs utilisateurs finaux doit faire l’objet d’une convention entre un prestataire de services et le syndic de copropriété.

L’installation d’une infrastructure de recharge nécessite la vérification préalable par un électricien de l’installation électrique des parties communes et la pose d’une ligne électrique adaptée. Certains immeubles possèdent en effet des circuits électriques vétustes, qui ne permettent pas de tels équipements. Si votre garage possède une infrastructure de recharge, cela signifie a priori que l’installation électrique des parties communes de votre immeuble a été vérifiée et qu’elle le permet, ou qu’elle a été mise en sécurité ou aux normes. C’est plutôt rassurant.

Vous n’avez pas encore de véhicule électrique ? Sachez que l’État accorde une aide financière pour vous équiper, qui peut aller jusqu’à 10 000 euros en échange d’une mise à la casse d’une voiture diesel.

Et comme il est toujours utile de penser à la revente lorsqu’on achète un logement, la présence d’une borne de recharge électrique sera un argument supplémentaire à faire valoir lorsque vous vous séparerez de votre logement. Mais cela, c’est pour plus tard !

(1) Le droit à la prise a été instauré par le décret du 25 juillet 2011 pris en application de la Loi Grenelle II. Il permet aux locataires et aux propriétaires résidents de saisir le syndic d’une demande d’installation d’une infrastructure de recharge de leur véhicule électrique sur leur place de parking, à leurs frais.
Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur