La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

Les chaudières

Publié le 30 Jan 2017

La chaudière est un système capable via un brûleur de produire de la chaleur pour chauffer le logement et/ou produire de l’eau chaude sanitaire. Selon les modèles, les chaudières peuvent être alimentées au gaz ou au fioul, et être de différentes technologies (haute température, basse température, à condensation).

La restitution de la chaleur dans le logement est réalisée par l’eau (réseau hydraulique) via des radiateurs ou un plancher chauffant.

Pour la production d’eau chaude sanitaire, plusieurs solutions techniques existent : telles que la production instantanée, la production micro-accumulée et la production accumulée.

Les chaudières existent également en fonctionnement hybride (couplage d’une pompe à chaleur électrique avec une chaudière au fioul/gaz).

Quelle chaudière pour quel logement ?

La chaudière est particulièrement adaptée aux maisons individuelles, mais peut être mise en œuvre efficacement en appartement grâce aux différentes technologies et puissances disponibles.

  • Les chaudières fonctionnant au gaz peuvent être installées en maison individuelle ou en appartement, si ce dernier est muni des arrivées de gaz et d’une évacuation des produits de combustion adaptée. Dans le cas d’une maison, l’alimentation en gaz peut être réalisée soit par un raccordement au gaz de ville, soit par l’installation d’une cuve spécifique. Dans le cas d’un appartement, souvent les besoins de chauffage sont particulièrement faibles, ce qui peut entraîner un surdimensionnement néfaste à la durée de vie de la chaudière.
  • Les chaudières fonctionnant au fioul sont, quant à elles, essentiellement destinées aux maisons individuelles en raison de la nécessité d’intégrer une cuve de stockage du combustible. Bien souvent, les chaudières au fioul sont remplacées par des chaudières au gaz ou des chaudières hybrides en raison du coût de l’énergie.

Les différents types de chaudières

Les chaudières sont majoritairement de 3 types :

  • les chaudières haute température : chaudières ancienne génération que l’on retrouve dans les anciennes installations. Ces chaudières « basiques » fonctionnent en chauffant à haute température l’eau dans le réseau hydraulique pour assurer le chauffage. Ces chaudières possèdent un rendement peu élevé ;
  • les chaudières basse température : chaudières standard fonctionnant à plus basse température. Ce fonctionnement permet un meilleur rendement et donc une légère réduction de la consommation ;
  • les chaudières à condensation : chaudières de nouvelle génération fonctionnant à basse température et qui récupèrent une partie de l’énergie contenue dans les fumées. Ces chaudières deviennent aujourd’hui le standard des chaudières mises en œuvre en raison de leur rendement supérieur permettant de réduire les consommations.

Bon à savoir : les chaudières modulantes

Ces nouvelles chaudières proposent de pouvoir adapter la puissance du brûleur pour fonctionner à plus faible régime tout en conservant un rendement important, au lieu de fonctionner par alternance (marche/arrêt). Cette modulation de la puissance permet un rendement annuel plus élevé et une usure moindre que les cycles marche/arrêt.

Les chaudières et la production d’eau chaude

Les chaudières mises en œuvre sont essentiellement à double service (pouvant assurer les fonctions de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire). L’eau chaude pouvant être réalisée selon 3 modes :

  • en instantané, la chaudière produit directement l’eau chaude au fur et à mesure des besoins. Ce fonctionnement nécessite des chaudières de forte puissance pour assurer un débit d’eau chaude sanitaire suffisant. Ce fort niveau de puissance entraîne bien souvent un surdimensionnement de la chaudière. La production instantanée n’offre également pas un confort optimal en eau chaude sanitaire car il est nécessaire d’attendre l’allumage de la chaudière pour avoir de l’eau chaude, et la température de l’eau est également moins constante ;
  • en micro-accumulé, la chaudière contient un mini ballon d’eau chaude d’une contenance de quelques litres (généralement 2-7 litres). Ce mini ballon permet d’avoir de l’eau chaude immédiatement lors d’un tirage et de lisser la température de l’eau soutirée. Il faut néanmoins conserver une puissance de chaudière importante pour fournir une eau chaude avec un débit suffisant ;
  • en accumulé, la chaudière est alors couplée avec un ballon d’accumulation (généralement 80-150 litres). Ce ballon permet de répondre à des besoins importants en eau chaude avec une grande constance dans la température. La grande capacité d’accumulation peut permettre l’utilisation d’une chaudière moins puissante et donc plus adaptée aux besoins du logement.

 

Avantages et inconvénients des chaudières

Avantages 

  • Haut rendement et réduction des consommations des chaudières à condensation
  • Fonctionnement double service et faible encombrement de certaines chaudières
  • Puissance de chauffe importante et large gamme sur le marché
  • Prix d’investissement, en cas de remplacement d’une chaudière existante

Inconvénients 

  • Nécessite un raccordement au gaz de ville ou l’installation d’une cuve (gaz ou fioul)
  • Nécessite une évacuation des fumées et des condensats pour une chaudière à condensation
  • Entretien annuel obligatoire
  • Prix d’investissement (s’il n’y a pas de réseau de distribution initialement)
  • Coût de l’énergie indexé sur celui du pétrole
  • Impact CO2 (particulièrement pour le fioul)

 

Conseils d’utilisation et entretien

Conseils d’utilisation des chaudières à condensation

Pour un fonctionnement optimal, une chaudière à condensation doit avoir un régime de température lui permettant de condenser. Pour cela, il convient d’avoir une température de départ et de retour faible, l’idéal est donc l’utilisation de radiateurs basse température ou un plancher chauffant.

Entretien des chaudières

Les chaudières requièrent un entretien annuel par un technicien qualifié pour assurer la pérennité de l’équipement et de ses performances, mais également éviter tout risque d’intoxication au monoxyde de carbone lié à une mauvaise combustion.

L’entretien consiste en :

  • la vérification de la chaudière ;
  • son nettoyage et son réglage ;
  • l’évaluation des polluants atmosphériques.

Le professionnel doit remettre une attestation d’entretien à l’issue de sa prestation.


Coûts (1)
des chaudières à condensation

  • 1 500 € - 5 000 € pour l’équipement et 800 € - 1500 € pour la pose (hors installation d’un circuit hydraulique dans le logement).

(1) Estimatif variable selon les marques, prestataires, puissances et fonctionnalités des équipements.

Les recommandations de Promotelec concernant les chaudières à condensation

  • Pour assurer un fonctionnement optimal, faites vérifier que le fonctionnement à basse température est compatible avec les radiateurs et les besoins en chaleur du logement. Un radiateur conçu pour fonctionner à haute température ne délivrera plus la même énergie avec une température plus basse. L’installation de radiateurs adaptés basse température et la réduction des besoins en chaleur du logement par l'isolation sont donc recommandés.
  • Pour réguler le régime de température de la chaudière, il est recommandé de coupler la régulation de la chaudière avec l’utilisation d’une sonde extérieure. Celle-ci permettra d’ajuster la température de l’eau du circuit de chauffage de manière optimale (plus haute si la température extérieure est faible et inversement).
  • Utiliser des chaudières modulantes offrant une large plage de modulation, pour éviter les redémarrages trop fréquents qui réduisent la durée de vie du matériel et le rendement.
Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur