La seule association à but non lucratif engagée pour plus de confort et de bon sens dans l’habitat.

La ventilation mécanique contrôlée, la solution qui respire l’air frais

Publié le 07 Nov 2016

Une maison dont l’isolation est performante est très étanche. Cela induit que l’humidité, le CO2 lié à la présence des occupants et différents polluants sont contenus à l’intérieur du logement. Au-delà des dégradations possibles sur la structure des murs, ces polluants peuvent provoquer des troubles de la santé divers.

L’installation d’une ventilation mécanique contrôlée  permet l’aération des pièces closes et ainsi d’évacuer l’humidité et divers polluants accumulés dans le logement. L’air pénètre dans les différentes pièces du logement par le biais de petites grilles d’aération également appelées « entrées d’air ». Son principe est d’amener de l’air dans les pièces de vie et d’évacuer l’air dit « pollué » via les pièces techniques telles que la cuisine, salle de bains et sanitaires.

Pour une information rapide, retrouvez la Minute Promotelec sur la ventilation

Quelles solutions adopter pour quelle typologie d’opération ?

Différentes technologies existent dans le domaine de la ventilation mécanique contrôlée :

  • la VMC simple flux, extraction de l’air pollué et sans récupération d’énergie ;
  • la VMC double flux, extraction de l’air pollué et insufflation de l’air neuf avec récupération d’énergie.

La VMC simple flux fonctionne à l’aide d’un ventilateur inversé, appelé extracteur électrique, qui extrait l’air pollué pour y introduire de l’air neuf par effet de dépression. Cette solution est adaptée à toutes les typologies de bâtiment que ce soit une construction neuve ou un projet de rénovation. Elle se décline en plusieurs modèles :

  • autoréglable : c’est une solution qui ne tient pas compte du taux d’humidité du logement. Les débits d’air extrait sont constants quelles que soient les conditions extérieures. Les paramètres peuvent être réglés manuellement. Cette solution est actuellement la plus courante en France et la moins onéreuse ;
  • hygro A : les bouches d’extraction sont réglables en fonction du taux d’humidité de l’air intérieur. Les entrées d’air sont autoréglables ;
  • hygro B : cette technologie régule le débit d’air en fonction du taux d’humidité de l’air intérieur au niveau des bouches d’extraction et des entrées d’air.

La VMC double flux est un système qui permet de préchauffer l’air insufflé par récupération de l’énergie contenue dans l’air extrait. Ce réseau nécessite donc un réseau de gaines pour l’extraction et un réseau de gaines pour l’insufflation. De par sa complexité de mise en œuvre, cette solution est plus adaptée au marché du bâtiment neuf.

La récupération d’énergie est réalisée par un échangeur thermique intégré au caisson de ventilation. Il permet de récupérer l’énergie contenue dans l’air sans mélange entre l’air neuf/frais et l’air pollué extrait.

Les VMC double flux sont équipées de filtres plus ou moins fin permettant de réduire l’encrassement, de l’installation et de l’échangeur et d’assainir l’air insufflé dans le logement.

Bon à savoir : il existe des chauffe-eau thermodynamiques sur l’air extrait qui intègrent un groupe de ventilation permettant ainsi de récupérer l’énergie de l’air extrait pour chauffer l’eau chaude sanitaire.

Avantages et inconvénients de l'installation d'une VMC

  VMC
SIMPLE FLUX DOUBLE FLUX

Avantages

Entretien léger.
Faible encombrement.
Entrées d'air acoustiques pour diminuer les nuisances sonores.
Bon marché.

VMC hygroréglable
Régulation du débit d'air en fonction de la présence d'activité dans le logement pour un renouvellement d'air au plus juste.
Réduction de la perte d'énergie par rapport au système autoréglable.

Système de récupération de chaleur = Économie d'énergie.
Préchauffage de l'air entrant.
Filtration des polluants à l'air entrant.
Pas de sensation de « courant d'air froid».
Isolation acoustique.

Inconvénients

Possible ressenti d'un « courant d'air froid» pour les habitants.
Pertes calorifiques liées au renouvellement d'air avec possibilité d'augmenter la facture de chauffage.
Pas de récupération d'énergie de l'air extrait.

VMC autoréglable
Ne prend pas en compte le taux d'humidité.
Déperdition plus importante car le débit d'air est fixe.

VMC hygroréglable

Système légèrement plus coûteux que la VMC autoréglable.

Entretien régulier (filtres).
Solution coûteuse.
Possibilité de pollution sonore dans le cas d’'une installation mal réalisée.
Mise en œœuvre plus exigeante.

Conseils d’utilisation et entretien

Conseil d’utilisation

  • Ne pas obstruer les entrées d’air ou les bouches d’extraction pour permettre l’entrée d’air frais et l’extraction des polluants.
  • Nettoyer régulièrement les entrées d’air et bouches d’extraction (cf. entretien).

Entretien

Pour assurer la longévité d’une VMC, il est important d’effectuer un nettoyage et une maintenance sur les différents équipements de celle-ci :

  • dépoussiérer régulièrement (2 fois/an) des entrées d’air et des bouches d’évacuation à l’aide d’un chiffon légèrement humide pour éviter l’obstruction de celles-ci par les poussières et à plus long terme les moisissures ;
  • dépoussiérer le moteur et contrôler l’usure des roulements lorsque cela est possible. Attention, avant toute intervention il est nécessaire de couper l’alimentation électrique ;
  • selon les cas, nettoyer ou remplacer les filtres dans le cas d’une VMC double flux ;
  • selon la typologie des gaines, un nettoyage de l’intérieur des gaines peut être réalisé.

Coûts/prix (1)

  • Prix d'un kit de VMC simple flux hygro A (4 pièces) : environ 400 €
  • Prix d'un kit de VMC simple flux hygro B (4 pièces) : environ 700 € (selon la régulation, mécanique ou électronique)
  • Prix d'un kit de VMC double flux : environ 2000 €

Les prix indiqués représentent la fourniture et la pose HT dans le cadre d’un projet neuf. Les prix peuvent doubler dans le cas de travaux de rénovation et notamment au niveau du coût d’installation.

Le coût lié à la pose dépend du prestataire choisi et de la configuration de l’opération. Il est donc difficile d’estimer la part de celle-ci dans un projet.

(1) Les coûts indiqués ci-dessous sont donnés à titre indicatif. Ils sont estimatifs et variables selon le panel de marques proposant ces produits ainsi qu’en fonction de leurs spécificités.

Les recommandations de Promotelec

Pour assurer une sécurité maximale et des performances optimales, utilisez des équipements bénéficiant du marquage NF VMC pour la VMC autoréglable et VMC double flux. Pour les VMC hygroréglables, la certification CSTBat pour le groupe de ventilation et les bouches d’extraction.

Pour garantir un meilleur confort de vie, n’éteignez pas votre VMC. Ce système est prévu pour un fonctionnement ininterrompu. Ne bouchez pas les ouvertures d’aération et maintenez les propres pour bénéficier de la meilleure qualité d’air possible.

Pour éviter les nuisances sonores, il est recommandé que le caisson ne soit pas positionné en pièce de vie ni au-dessus d’une pièce principale. De plus, il est préférable que le caisson soit désolidarisé des parois pour éviter la transmission de vibrations.

Autres solutions qui pourraient vous intéresser

Votre navigateur est obsolète

Pour accéder à ce site, vous devez mettre à jour votre navigateur